loading
10
Oct

Prix de la réadaptation professionnelle 2014 : BRAVO Céline

Cet article est disponible au format Word (.docx)

Cet article est paru dans la liberté du vendredi 10 octobre 2014, BRAVO Céline

Ils sont récompensés pour avoir réussi leur réadaptation

FRIBOURG • L’Office cantonal d’assurance-invalidité a remis hier ses Prix de la réadaptation professionnelle dans le cadre de la Foire de Fribourg.

SAMANTA PALACIOS

Ils ont su surmonter leurs difficultés et ils ont réussi à reprendre en main leur vie professionnelle et à trouver un emploi fixe. Céline Barras, Denis Hostettler et Reto Lamia ont été récompensés hier pour leurs parcours exemplaires.

Dans le cadre de la Foire de Fribourg, l’Office de l’assurance-invalidité du canton (OAI) remet depuis douze ans ses Prix de la réadaptation professionnelle. Le président du Conseil d’Etat, Beat Vonlanthen, a honoré les lauréats, qui ont chacun reçu un prix d’une valeur de mille francs.

Des parcours exemplaires

Qu’ils bénéficient ou non d’une rente AI, ces personnes ont été engagées avec des contrats de durée indéterminée après avoir subi des problèmes de santé. Lors de la cérémonie, on a décerné pour la première fois le Prix de la 5e révision AI, attribué lorsque la réinsertion a eu lieu directement au sein du même employeur. «Le maintien de la personne assurée au poste de travail est crucial lors d’une intervention précoce afin d’éviter que les problèmes de santé ne deviennent chroniques», explique l’OAI dans un communiqué.

Au terme d’une année linguistique suivie à Guin après sa scolarité obligatoire, Céline Barras vit des événements douloureux. Sa situation reste difficile, même lorsqu’elle termine une formation d’ouvrière en confection, en 2010. Aujourd’hui, elle travaille comme aide-couturière dans un atelier à Bulle.

Pour Denis Hostettler, février 2010marque un avant et un après dans sa vie. Victime d’une tétraplégie incomplète, cet employé de commerce se retrouve en fauteuil roulant après dix mois d’hospitalisation. Courageux, il mène une activité comme traducteur technique depuis son domicile, entre les séances de physiothérapie et les soins à domicile. Déterminé par sa reprise professionnelle, il réussit à reprendre la marche et à se rendre occasionnellement au travail grâce à sa voiture adaptée. A 52 ans, il a récupéré son ancien poste de travail à 60%.

Reto Lamia, lui, estime que c’est à son tour d’aider les autres. En 2011, cet expert en assurance a succombé à l’énorme charge de travail de son entreprise. Il a aussi rencontré des difficultés avec une partenaire d’affaires. Epuisé, il doit suivre une thérapie intensive. A la suite de son travail au sein de la fondation Gewa, Reto Lamia entreprend une reconversion professionnelle dans le domaine social. Depuis le début de l’année, il est conseiller en réinsertion à la fondation et suit une formation en tant que job-coach.

Un nouveau prix

L’histoire de Nadine Grandjean, lauréate du premier Prix de la 5e révision AI, est sensiblement différente. Deux opérations et une longue convalescence l’avaient éloignée de son activité professionnelle. Grâce aux mesures de réinsertion de l’AI et à sa persévérance, elle a pu retrouver son poste et son taux de travail usuel. Elle a partagé le prix avec son employeur, le notaire Jean-Pierre Wolhauser.

Des entreprises s’engagent

«Nous voulions conférer davantage de poids au résultat de la 5e révision de l’AI», confie Marco Lepori, responsable de la réadaptation professionnelle à l’office cantonal. L’avant-dernière révision de l’assurance-invalidité avait permis de faire descendre le nombre total de rentes. Et d’ajouter que la récompense «met en évidence le succès des réinsertions professionnelles auprès du même employeur lorsqu’elles sont accompagnées d’aménagements, notamment du cahier des charges».

Mais afin que des parcours comme ceux-ci soient possibles, il faut des entreprises disposées à mettre à disposition des emplois adaptés. A cet égard, L’OAI a couronné aussi l’engagement de deux entreprises. Il s’agit de la carrosserie Warpel AG, active dans la transformation de véhicules pour personnes en situation de handicap, et du Commerce de fer fribourgeois SA, une organisation de caractère familial ayant aménagé plusieurs postes de travail. Pendant le premier semestre de 2014, l’office a aidé à maintenir 187 emplois et 120 personnes assurées ont décroché un emploi.

Avec ces prix, l’office veut inciter les entreprises à agir comme Heribert Waeber, le patron de la carrosserie Warpel AG. CHARLES ELLENA

Comments ( 0 )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top